La nouvelle carte (très) subjective du paysage médiatique français

5 Déc 2023 #  #  #  #  #

Ça y est, la version actualisée de notre carte (très) subjective du paysage médiatique française est en ligne !

Vous l’avez attendue longtemps, et pour cause, nous l’avons peaufinée avec plein de petits détails. Dessinée à la main, elle a été conçue pour être imprimée et affichée en grand partout (salle de classe, salle d’attente, couloir, petits ou grands coins, etc.) Vous l’avez peut-être achetée lors de notre campagne de prévente, et nous vous en remercions. Vous pouvez encore la commander par ici, imprimée sur un beau papier recyclé, avec ou sans l’ensemble du kit de survie.

Nous la mettons en ligne maintenant librement, car elle fait pour nous partie d’un commun qu’il est possible d’utiliser et de diffuser largement à sa guise.

Sur la carte ci-dessus (cliquer dessus pour l’agrandir et la voir en détail – attention, c’est un PDF assez lourd donc le temps de téléchargement peut être long), vous pourrez distinguer (encore plus de choses qu’avant) :

  • La source (la montagne en haut à gauche) : les agences de presse type AFP, qui abreuvent de dépêches le monde de la presse, avec des journalistes partout dans le monde et des contenus qui sont repris quasiment instantanément (le fameux copier-coller évoqué dans le film par Julia Cagé) ;
  • Le fleuve : les médias dits mainstream, avec des bateaux et des yachts de différentes tailles (et l’avion de Bernard) qui représentent les actionnaires possédant les médias inscrits dans leur sillon (d’après la carte ACRIMED/Monde Diplo de décembre 2022 – version 18). Nous avons ajouté la possibilité d’une île, avec la presse étrangère.
  • L’idée, vous l’aurez compris, est avec cette carte de sortir la tête de l’eau… et de sortir des références habituelles ;
  • + Un tribunal en charge de rétablir la vérité des faits (activités de Factchecking, ou vérification des faits)
  • Une montgolfière, pour prendre de la hauteur, du recul, du temps de reportage et d’analyse sur l’actualité ;
  • L’observatoire : pour mettre en avant les publications scientifiques de qualité
  • Des affaires au sommet : les enquêtes d’investigation qui ont marqué l’histoire ;
  • Une loupe pour les démarches d’investigation de qualité ;
  • + Une boussole pour garder le nord, avec des ONG et des structures qui permettent de sensibiliser à la liberté de presse ou à l’éducation à l’information et aux médias ;
  • Au centre, les médias locaux – dans le village, la presse quotidienne régionale, avec à l’ouest, dans les yourtes en périphéries, les médias alternatifs (la « presse pas pareille » évoquée par l’Âge de faire et Reporterre) ;
  • La grande roue : les médias humoristiques de divertissement ;
  • Les cabines en bord de plage : les médias satiriques
  • Les optimistes : les jeunes pousses de la presse jeunesse
  • + Le poulpe : ce que consultent essentiellement les jeunes (attention, il nous manque ici clairement pas mal de réf ! Demandez à vos ados qu’ils et elles complètent)
  • Sur la plage : médias féminins, mais aussi culturels
  • + Dans le bas de la vallée : pêle-mêle à gauche du fleuve, les médias féministes, les collectifs de journalistes, l’arène des titres sportifs. À droite du fleuve, les mag santé et le phare des syndicats journalistiques.
  • + Sur la gauche : la vallée d’alternatives et la via ferrata du journalisme constructif, avec une mention spéciale pour les virages des médias qui se sont lancés sur Twitch;
  • + À droite, toujours le tas de fumier des médias vaseux…
  • Un drone et un satellite pour les intelligences artificielles qui aident à éplucher les volumes de contenus informatifs pour vous procurer une veille et des articles sur mesure.
  • + Les nuages, qui assombrissent et menacent le paysage médiatique
  • + Au lointain, la vallée de la presse professionnelle

–> À noter : la carte n’est assurément pas exhaustive, elle reste incomplète, imparfaite, critiquable… Elle mélange des médias dits « professionnels » et d’autres plus alternatifs, des émissions et des supports de presse, des ONG, des collectifs, etc. MAIS c’est un support qui permet de voir les choses autrement, un effort pour raconter une histoire et inviter à avoir un autre regard sur ce monde tellement accusé de mal faire son travail… et montrer à quel point il est diverse, à quel point des médias considérés comme manipulés offrent aussi de beaux contenus, à quel point des indépendants peuvent être limites, etc.

Bref, depuis la première version parue en 2020 nous avons eu de très nombreux retours d’usage qui nous ont permis de l’améliorer en introduisant le plus de nuances possibles. Nous avons testé cette nouvelle version lors de différents festivals à l’été 2023 (ci-dessous des clichés pris lors du festival international de journalisme) et avons une fois de plus constaté à quel point cet outil est puissant pour offrir d’autres perspectives et nourrir une autre représentation de ce qu’il est possible de faire pour mieux s’informer.

Bien sûr, nos choix ne plairont pas à tout le monde, mais ce travail que nous avons démarré il y a quelques années avec Natacha Bigan n’a que pour unique volonté de proposer une vision autre du monde médiatique… et stimuler le débat.

Nous serons heureuses d’échanger avec vous sur le sujet en tout cas. Et n’hésitez pas à la partager si elle vous plaît – elle est sous licence Creative Commons, libre de diffusion et reproduction sans usage commercial. Merci !: p

À noter : nous avons accompagné cette carte d’un kit de survie dans le monde de l’info, avec un livre (Mieux s’informer, chez Actes Sud) et un support de conversation appelé « Médiaventure » (voir la photo ci-dessous). Là aussi, contactez-nous pour vous les procurer ou nous expliquer la manière dont vous l’utilisez 🙂

5 4 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
trackback

[…] AJOUT DU 7 DÉCEMBRE 2023 – La nouvelle carte est en ligne par ici ! […]

trackback

[…] La nouvelle carte est intégrée dans un « kit de survie pour y voir clair dans le monde de l’info », aux côtés du livre Mieux s’informer d’Anne-Sophie Novel, publié chez Actes Sud, et d’un « jeu de médiaventure ». Sur le modèle de la Fresque du climat, ce dernier propose d’aiguiser son esprit critique de manière ludique pour faire face aux fausses informations et aux biais cognitifs. La carte est disponible en ligne à cette adresse. […]

Yann Bonnin
6 mois il y a

Bonjour,
Est-il normal de voir le JDD encore possédé par le groupe Lagardère, et non par Bolloré ?
Bien à vous,
YB

Erick
Erick
6 mois il y a

Bonjour Anne-Sophie . Bravo pour se travail remarquable sur les médias. Une raison de plus pour soutenir la presse libre et indépendante.
merci-:)
Erick
D-73

trackback

[…] Cartographies des médias : deux cartes, deux manières d’aborder les médias. La première nous vient du Monde Diplo et d’Acrimed qui, comme chaque année propose la cartographie de qui possède quoi dans les médias français . Y figurent des médias d’information qui « font l’opinion » et qui, pour la plupart, dépendent d’intérêts industriels ou financiers, ou de l’État. L’autre carte est quant à elle plus « métaphorique » et se veut un support qui permet de voir les choses autrement. Elle est notamment défendue par la journaliste Anne-Sophie Novel, pigiste pour Le Monde, Public Sénat ou encore We Demain, et publiée sur… Lire la suite »