Le paysage médiatique Français : un essai de représentation

12 Août 2020 #  #  #  #

Il existe peu de représentation cartographiée de notre univers médiatique. Pourtant, cela peut nous aider à prendre du recul sur notre rapport à l’information. Si la carte la plus connue est celle d’ACRIMED et du monde diplomatique (médias Français, qui possède quoi ?) qui insiste sur les propriétaires des médias français et que je reprends dans Les médias, le monde et nous, il existe aussi celle réalisée par l’Institut Montaigne avec le Medialab de Sciences-Po qui pointe la polarisation des médias français, ou « la carte de la presse pas pareille » qui valorise les médias dits libres et indépendants.

Mais comment donner à voir autrement le monde de l’information ? Comment sortir de la simple vision critique qui ne parle que des médias « mainstream » en les mettant tous dans le même sac ? Pour cela, je me suis prêté à un exercice que vous pouvez faire également de votre côté : j’ai dessiné ma vision sur une carte un peu spéciale, très subjective, volontairement conçue pour donner à voir autrement le paysage médiatique Français. Cela ne manquera peut être pas de faire réagir, mais quand je l’ai présentée lors du Festival Bien S’informer à Ground Control en mars dernier elle a étonnamment fait son petit effet auprès des participants.

Carte Paysage Médiatique FRANCE

Sur la carte ci-dessus (cliquer dessus pour l’agrandir et la voir en détail) donc, vous pourrez distinguer :

  • + La source (la montagne en haut à gauche) : les agences de presse type AFP, qui abreuvent de dépêches le monde de la presse, avec des journalistes partout dans le monde et des contenus qui sont repris quasiment instantanément (le fameux copier coller évoqué dans le film par Julia Cagé) ;
  • + Le fleuve : les médias dits mainstream, avec chaque yatch qui représente les actionnaires possédant les médias inscrits dans leur sillon (d’après la carte ACRIMED/Monde Diplo). L’idée, vous l’aurez compris, est avec cette carte de sortir la tête de l’eau… et aller voir ailleurs des références habituelles ;
  • + Un tribunal en charge de rétablir la vérité des faits (activités de Fackchecking, ou vérification des faits)
  • + Une montgolfière, pour prendre de la hauteur, du recul, du temps de reportage et d’analyse sur l’actualité ;
  • + Des affaires au sommet : les enquêtes d’investigation qui ont marqué l’histoire ;
  • + Une loupe pour les démarches d’investigation de qualité ;
  • + Une boussole pour garder le nord, avec des ONG et des structures qui permettent de sensibiliser à la liberté de presse ou à l’éducation à l’information et aux médias ;
  • + Au centre, les médias locaux – dans le village la presse quotidienne régionale, dans les yourtes en périphéries les médias alternatifs (la « presse pas pareille » évoquée par l’Âge de faire et Reporterre dans le lien spécifié en début d’article) ;
  • + La grande roue : les médias satiriques et humoristiques ;
  • + Le potager : les jeunes pousses de la presse jeunesse et ce que consultent essentiellement les jeunes (contenus de youtubeurs/youtubeuses et assimilés)
  • + Tout en bas à gauche : la forêt d’alternatives et son chemin de journalisme constructif ;
  • + Sur la droite, des médias identitaires nationalistes extrémistes (drapeau français) ou complotistes et limite vaseux (dans le tas de fumier) ;
  • + Un drone pour les intelligences artificielles qui aident à éplucher les volumes de contenus informatifs pour vous procurer une veille et des articles sur mesure.

–> A noter : la carte n’est assurément pas exhaustive, elle reste incomplète, imparfaite, critiquable… Elle mélange des médias dits « professionnels » et d’autres plus alternatifs, des émissions et des supports de presse, des ONG, des collectifs, etc. MAIS c’est un support qui permet de voir les choses autrement, un effort pour raconter une histoire et inviter à avoir un autre regard sur ce monde tellement accusé de mal faire son travail… et montrer à quel point il est diverse, à quel point des médias considérés comme manipulés offrent aussi de beaux contenus, à quel point des indépendants peuvent être limites, etc.

Bref, les rares personnes perdues dans ce monde de l’information à qui j’ai pu la présenter m’ont chaleureusement remerciée pour l’ensemble des sources qu’elles ont ainsi pu découvrir… D’autres plus aguerries et issues du monde des médias m’ont demandé à se la procurer pour l’afficher en grand dans leurs organisations. Je me doute bien qu’elle ne plaira pas à tout le monde, mais j’ose espérer que ce travail que nous avons démarré il y a un an avec Natacha Bigan sera utile pour proposer une vision autre du monde médiatique… et stimuler le débat.

Je serai heureuse d’échanger avec vous sur le sujet en tout cas. Et n’hésitez pas à la partager si elle vous plaît – elle est sous licence Creative Commons, libre de diffusion et reproduction sans usage commercial. Merci !

5 3 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
37 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Romain Gustot
3 mois il y a

Très intéressant, merci Anne-Sophie! Ce serait intéressant d’avoir le même genre de cartographie au niveau européen. Sais-tu si ça existe? Ou même une ébauche vu le nombre de média à prendre en compte…

Bousquet
2 mois il y a

Merci Anne-Sophie pour cette carte ô combien éclairante !
Juste une mise à jour à faire pour France-Antilles et France-Guyane qui ont quitté le giron historique d’Hersant pour rejoindre celui de Xavier Niel cette année.

Francois
Francois
2 mois il y a

Merci Anne Sophie pour cette façon originale et concise de présenter les choses. Mais rien sur le Groupe Marie Claire ?

Vinz
Vinz
2 mois il y a

Je pense qu’il manque un trottoir pour tous les sites putes à clic. Bonne initiative ceci dit.

Sylvain
Sylvain
2 mois il y a

Je ne vois pas (ou alors j’ai mal vu) Brut, Loopsider, Konbini… (j’allais citer Society, mais je viens de le voir).

Fleurat Dominique
2 mois il y a

Bonjour. Toujours étonnée que ne figure pas dans ce paysage, la Fédération de l’Audiovisuel Participatif dont les structures travaillent certes au projet mais produisent de l’information sur les territoires et notamment sur les alternatives qui foisonnent un peu partout (Cf Télé Millevaches, Tabasco Video, Aldudarrak Bideo, Carmen et Canal Nord, Anonymal, Télé Mouche à Aubagne…). La Fédé a fêté ses 30 ans en 2019 avec Médias Circus à Dolus d’Oléron.

Vonnick Gander
Vonnick Gander
2 mois il y a

Carte très intéressante mais dommage que l’excellent magazine Sans Transition n’ai pas été planté dans la forêt des alternatives…

Vonnick Gander
Vonnick Gander
2 mois il y a
Reply to  Vonnick Gander

pardon pour la faute de frappe : « …n’ait pas été »…

Thomas Emeriau
Thomas Emeriau
2 mois il y a

Bonjour. Je suis prof d’histoire-geo en lycée et votre travail est remarquable. Je vais l’utiliser avec mes élèves de 1ere qui travaillent sur les médias dans le cadre de leur spécialité d’histoire et de géopolitique. Bravo

trackback
2 mois il y a

[…] Le paysage médiatique Français : un essai de représentation – Les médias le monde et moi. Il existe peu de représentation cartographiée de notre univers médiatique. Pourtant, cela peut nous aider à prendre du recul sur notre rapport à l’information. Si la carte la plus connue est celle d’ACRIMED et du monde diplomatique (médias Français, qui possède quoi ?) Qui insiste sur les propriétaires des médias français et que je reprends dans Les médias, le monde et nous, il existe aussi celle réalisée par l’Institut Montaigne avec le Medialab de Sciences-Po qui pointe la polarisation des médias français, ou… Lire la suite »

Alexandra
Alexandra
2 mois il y a

Très intéressant et superbe façon de cartographier le paysage médiatique français! Dommage qu’il n’y ait pas plus de médias libres et indépendants représentés (de la carte de la presse pas pareille, comme Et Baam par exemple). Il y en a tellement qui foisonnent et mériteraient d’être valorisé 😉

Maxwell75
Maxwell75
2 mois il y a

Bravo ! Il manque encore Rossel (La Voix du Nord, Le Courrier Picard, Paris- Normandie, etc.)

Manco
Manco
2 mois il y a

Norman cyprien… c’est pas vraiment des trucs de jeunes. (Désolé, vous n’êtes plus jeunes)

OLIVIER ERNEST JEAN-MARIE
OLIVIER ERNEST JEAN-MARIE
2 mois il y a

France Antilles et France Guyane sont maintenant sous la direction de Xavier Niel

trackback

[…] Carte de la "presse pas pareille" – Le site du journal L'age de faire. Médias libres, indépendants, alternatifs… Pas facile de s’y retrouver ! Pour cette carte, nous avons adopté l’expression « presse pas pareille » lancée par le journal Le Ravi, basé à Marseille, pour définir des journaux non inféodés aux pouvoirs politiques et économiques. Parce qu’il fallait bien choisir, nous avons sélectionné les médias répondant grosso modo aux critères suivants : Recherche et coordination : Lisa GiachinoInfographie papier et carte interactive web © Lydia RobinFond de carte de France © Fanny PAGEAUDIcônes papier et web © Maya… Lire la suite »

jean
jean
2 mois il y a

il manque « Le Media » ou alors je suis passé a coté 🙂

Robby
Robby
2 mois il y a

Sur le fleuve, il en manque un gros : LVMH (Bernard Arnault) qui détient Le Parisien, les Echos et Radio Classique. Trois médias importants. Pour tant il restait de la place.

Hélène
Hélène
2 mois il y a

Bonjour, super idée et super travail de réalisation. Quelques remarques qui se veulent constructives: – Vert de Rage figure à deux endroits : dans l’arbre et sur le sentier – Dossier familial pourrait être ajouté à la droite du fleuve, près du Particulier qui est sur le même créneau d’infos du quotidien bien sourcées – Je n’ai pas vu 60 millions de consommateurs et l’UFC Que choisir, qui font un remarquable travail d’enquête, mais j’ai peut-être mal regardé? – Et on pourrait ajouter un bateau ou un immeuble pour le groupe Uni-Médias, qui détient une dizaine de magazines souvent leaders… Lire la suite »

bryan
2 mois il y a

il manque quand meme les radios locales associatives

Volvictor
Volvictor
2 mois il y a

Excellent travail ! J’aime l’idée de schématiser.
Petit détail Gulli n’appartient plus à Lagardère mais à M6 maintenant ^^

trackback

[…] Le paysage médiatique Français : un essai de représentation – Les médias le monde et moi. […]

trackback

[…] Le paysage médiatique Français : un essai de représentation – Les médias le monde et moi. Il existe peu de représentation cartographiée de notre univers médiatique. Pourtant, cela peut nous aider à prendre du recul sur notre rapport à l’information. Si la carte la plus connue est celle d’ACRIMED et du monde diplomatique (médias Français, qui possède quoi ?) Qui insiste sur les propriétaires des médias français et que je reprends dans Les médias, le monde et nous, il existe aussi celle réalisée par l’Institut Montaigne avec le Medialab de Sciences-Po qui pointe la polarisation des médias français, ou… Lire la suite »

trackback
2 mois il y a

[…] Le paysage médiatique Français : un essai de représentation – Les médias le monde et moi. Il existe peu de représentation cartographiée de notre univers médiatique. Pourtant, cela peut nous aider à prendre du recul sur notre rapport à l’information. Si la carte la plus connue est celle d’ACRIMED et du monde diplomatique (médias Français, qui possède quoi ?) […]

trackback

[…] Le paysage médiatique Français : un essai de représentation – Les médias le monde et moi. Il existe peu de représentation cartographiée de notre univers médiatique. Pourtant, cela peut nous aider à prendre du recul sur notre rapport à l’information. Si la carte la plus connue est celle d’ACRIMED et du monde diplomatique (médias Français, qui possède quoi ?) Qui insiste sur les propriétaires des médias français et que je reprends dans Les médias, le monde et nous, il existe aussi celle réalisée par l’Institut Montaigne avec le Medialab de Sciences-Po qui pointe la polarisation des médias français, ou… Lire la suite »

Raphaël Baldos
Raphaël Baldos
2 mois il y a

Beau travail, vraiment. Mais sur le fleuve, mettre Bayard Presse au même niveau que Altice et Lagardère ne me semble pas pertinent : Bayard appartient à une congrégation religieuse (Les Augustins de l’assomption), et n’est donc pas soumis aux mêmes logiques industrielles que les autres groupes. Sa situation juridique lui permet de prendre de la distance dans l’information traitée. Un journal comme La Croix ne pratique pas le « suivisme » des autres médias « main stream ». D’ailleurs, vous êtes inspirée de la cartographie réalisée par le Monde diplomatique sur Qui possède quoi ? Elle est ici : https://www.monde-diplomatique.fr/cartes/PPA#&gid=1&pid=2 Autre reproche, mettre l’AFP… Lire la suite »

trackback

[…] Le paysage médiatique Français : un essai de représentation (Anne-Sophie Novel – Les média… […]

trackback

[…] Le paysage médiatique Français : un essai de représentation (Anne-Sophie Novel – Les média… […]

trackback

[…] Comment représenter le paysage protéiforme et concentré des médias français ? Par propriétaire ? Comme l’ont déjà fait Acrimed et Le Monde Diplomatique ou par ses particularités ? La journaliste indépendante Anne-Sophie Novel, auteur du film documentaire Les médias, le monde et moi, co-réalisé avec Flo Laval, nous invite à voir le monde de l’information différemment en le cartographiant à sa manière : « une carte un peu spéciale, très subjective, volontairement conçue pour donner à voir autrement le paysage médiatique français », précise-t-elle sur le site du projet. […]

trackback
2 mois il y a

[…] au numérique, une histoire de l’information. Données personnelles et entreprises du numérique. Le paysage médiatique Français : un essai de représentation – Les médias le monde et moi. Il existe peu de représentation cartographiée de notre univers médiatique. Pourtant, cela peut […]

trackback

[…] Comment représenter le paysage protéiforme et concentré des médias français ? Par propriétaire ? Comme l’ont déjà fait Acrimed et Le Monde Diplomatique ou par ses particularités ? La journaliste indépendante Anne-Sophie Novel, auteur du film documentaire Les médias, le monde et moi, co-réalisé avec Flo Laval, nous invite à voir le monde de l’information différemment en le cartographiant à sa manière : « une carte un peu spéciale, très subjective, volontairement conçue pour donner à voir autrement le paysage médiatique français », précise-t-elle sur le site du projet. […]